Enseignement de promotion sociale

OK 30-01-24

| Fonctionnement

L’enseignement de promotion sociale est un enseignement pour adultes

| Titres & diplômes

Les titres et diplômes obtenus en promotion sociale sont divisés en deux niveaux : secondaire et supérieur.

| Conditions d’accès

Examen d’admission, Valorisation des Acquis de l’Expérience, Validation des Compétences…


Fonctionnement

L’enseignement de promotion sociale est un enseignement pour adultes qui a pour objectif d’offrir une formation tout au long de la vie. Il s’adresse aux personnes qui ne sont plus soumises à l’obligation scolaire (minimum 18 ans). Il y a néanmoins des exceptions pour les jeunes de 16 à 18 ans qui répondent à l’obligation scolaire. Il n’y a pas d’âge maximum pour y suivre une formation. Le public y est donc assez large et diversifié : travailleurs, demandeurs d’emploi, personnes sans qualification ou possédant déjà un diplôme s’y côtoient.

Les cours en promotion sociale sont principalement organisés en soirée voire le samedi ce qui permet de combiner formation et vie professionnelle. Mais certaines formations sont aussi organisées en journée.

Chaque formation est constituée de plusieurs unités d’apprentissage. L’apprenant doit suivre et réussir l’entièreté de celles-ci afin d’obtenir un titre reconnu ou le diplôme final. Cependant, si on ne souhaite pas obtenir de titre qualifiant, il est aussi possible de suivre uniquement certaines unités d’enseignement pour développer ses compétences.

La durée des études en promotion sociale est variable, de quelques semaines à plusieurs années, et dépend de la formation choisie, de la fréquence des cours, du niveau d’enseignement, etc.


Titres & diplômes

Les titres et diplômes obtenus en promotion sociale sont divisés en deux niveaux : secondaire et supérieur.

Niveau secondaire

En promotion sociale, il est possible d’obtenir différents titres:

  • Des certificats de qualification correspondant à ceux obtenus dans le secondaire de plein exercice. Par exemple : en boucherie, coiffure, maçonnerie, comptabilité…

Les diplômes obtenus sont équivalents à ceux de l’enseignement professionnel ou technique de qualification ;

  • Des certificats de niveau secondaire propres à l’enseignement de promotion sociale, qui n’existent pas dans d’autres systèmes de formation.

Il s’agit par exemple de formations pour devenir magasinier·ère, assistant·e en logistique en unités de soins et/ou service d’urgence, dessinateur·rice industriel·le, etc. ;

  • Des attestations, non diplômantes, dans le cadre de formations courtes. Seules, elles ne permettent pas d’exercer un métier mais elles peuvent compléter une autre formation ou permettre de développer certaines compétences.

Exemple : cours de langue, logiciels informatiques, certains cours de cuisine.

Des formations à part entière sont organisées pour obtenir le Certificat d’Etudes de Base (CEB), le Certificat d’Enseignement secondaire du 2ème Degré (CE2D) ou le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur (CESS).

Pour l’obtention de ce dernier, il existe deux possibilités : une formation générale et le complément qui est uniquement accessible aux personnes possédant déjà un certificat qualifiant.

Niveau supérieur

Certains bacheliers, bacheliers de spécialisation et quelques masters correspondants au plein exercice sont organisés en promotion sociale. Il s’agit notamment des bacheliers d’assistant·e social·e, de droit, de gestion des ressources humaines, ou de certains masters en sciences de l’ingénieur·e industriel·le.

L’enseignement de promotion sociale permet également d’obtenir des brevets d’enseignement supérieur (BES), qui lui sont propres. Ce sont des qualifications qui donnent accès à un métier clairement défini tel que webdesigner, guide touristique, conseiller·ère en administration et en gestion du personnel, etc.

Il existe aussi des certificats de niveau supérieur qui sont spécifiques à ce type d’enseignement. Ils permettent d’acquérir des connaissances en e-tourisme et marketing digital, pilotage et maintenance de drone, etc.

De la même manière, il est possible d’obtenir des titres didactiques comme le Certificat d’Aptitudes Pédagogiques (CAP) ou le Certificat d’Aptitudes Pédagogique Approprié à l’Enseignement Supérieur (CAPAES).


Conditions d’accès

L’inscription en promotion sociale nécessite souvent des prérequis, il s’agit d’un niveau d’études qu’il faut déjà avoir atteint. Par exemple, le CESS est nécessaire pour s’inscrire dans un bachelier.

Mais, pour les personnes qui ne possèdent pas les prérequis nécessaires, de nombreuses solutions existent, puisque la promotion sociale est relativement souple en ce qui concerne les conditions d’admission.

Un examen d’admission peut être organisé pour vérifier si la personne a le niveau nécessaire pour comprendre et suivre la formation. Il peut par exemple s’agir d’évaluer le niveau de langues avant de commencer des études en International business ou en marketing.

Une Valorisation des Acquis de l’Expérience (VAE) est possible. Ce système permet de valoriser des connaissances obtenues dans son parcours professionnel. Il permet d’accéder à des formations ou d’être dispensé de certains cours. De la même manière, il est possible de valoriser des formations/études précédentes.

Une Validation des Compétences (VAC) peut se faire via un jury d’experts dans un centre agréé. Elle permet d’accéder plus facilement à des formations de niveau secondaire. Attention, il n’y pas de dispense automatique pour l’enseignement de niveau supérieur grâce à des titres de compétences.

En tant que demandeur d’emploi, il existe aussi d’autres possibilités de formations, via le Forem ou les CISP par exemple.