Job étudiant

OK 02-02-24

Travailler pendant ses études permet de gagner de l’argent mais ce peut être aussi une bonne occasion pour développer ses compétences, acquérir de l’expérience ou se sentir plus à l’aise dans le contact avec des clients.

Le contrat d’occupation étudiant est un contrat de travail réservés aux jobistes. L’une des conditions à remplir pour pouvoir en bénéficier est que les études doivent rester l’activité principale. Ce type de contrat a une durée maximale de 1 an et est plus avantageux au niveau de la rémunération nette qu’un contrat de travail classique. Il est possible de conclure un contrat étudiant à partir de 15 ans à condition d’avoir suivi au moins 2 années dans le secondaire.

Un job étudiant s’effectue toujours en dehors des horaires scolaires. Il est possible de travailler durant les congés scolaires mais aussi tout au long de l’année les soirs et les week-ends. Attention, concilier études et job étudiant n’est pas toujours facile, il faut donc bien s’organiser afin d’avoir le temps nécessaire à consacrer à la réussite de ses études.

Le travail étudiant est limité en termes d’heures prestées par an. Si le maximum est dépassé, l’employeur et l’étudiant devront payer des cotisations sociales. L’étudiant et ses parents pourraient aussi payer plus d’impôts. Le site Student@work permet de connaître le nombre d’heures que l’on peut encore prester sur l’année. Ce site comprend aussi de nombreuses informations sur la législation concernant les jobs étudiants.

La recherche d’un job étudiant se déroule de la même manière que la recherche d’un emploi. Les conseils à appliquer sont donc les mêmes que ceux se trouvant dans le chapitre Travailler.

A noter que l’année où l’on est diplômé, il est encore possible de bosser sous contrat étudiant jusqu’au 30 septembre. Il est aussi bon de savoir qu’un étudiant peut effectuer des heures de travail associatif sans que cela compte dans son quota d’heures qu’il peut prester sur l’année en job étudiant. De la même manière, il est possible d’effectuer un travail occasionnel dans l’HoReCa (maximum 2 jours consécutifs) sans que cela soit pris en compte dans le quota d’heures étudiantes.